Quartier Culturel de Malévoz

Durant le mois de juin, la résidence artistique au sein de l'hôpital psychiatrique de Malévoz, à Monthey en Suisse, m'a permis de plonger dans l'écriture de mon premier roman et de réaliser des captations sonores. J'ai organisé et mené à bien des entrevues radiophoniques avec des soignants, patients, délégués culturels et tout le personnel de l'hôpital niché dans le plus vieux parc du Valais, un espace arboricole ouvert dans lequel les patients peuvent aller et venir à leur guise, sans contrainte d'enfermement. En l'échange d'ateliers d'écriture et de son donnés aux patients, j'ai pu créer mon documentaire sonore sur ce lieu hors du commun.

 

Un torrent de culture

Construit pendant la première guerre sous la conduite de l'architecte J. Dufour à Sion, le Torrent a été inauguré en 1916. Cette ancienne unité de psychiatrie abrite désormais deux appartements et des ateliers d'artiste, le foyer du théâtre, une buvette et les bureaux de l’équipe du quartier culturel. S'y trouvent également des logements, une salle de cours et une autre pour le repos du personnel. Ce brassage insolite mêle dans les remous du Torrent rôles et statuts. Des interactions inattendues sont possibles, favorisant des liens éphémères ou durables.

La résidence

Le programme de résidence d’artiste donne la possibilité à des artistes, toute discipline confondue, suisses ou étrangers, débutants ou confirmés, de séjourner et de développer un projet artistique à Malévoz. La durée de la résidence peut varier d’une semaine à trois mois. L’artiste dispose d’une chambre privée, d’une cuisine collective et d’un espace de travail. La résidence compte une petite dizaine de chambres pouvant loger jusqu’à 15 artistes.

L’artiste s’engage à:
– Mener son projet artistique sur place
– Participer à la vie du quartier
– Proposer une ou des activités régulières pour les patients de l’Hôpital
– Présenter publiquement son travail en fin de résidence

Malévoz Quartier Culturel soutient l’artiste durant sa résidence.

Laure Neria