La réinsertion sociale des contrevenants

Les répercussions sociales du casier judiciaire

Si le montant pour suspendre son casier judiciaire coûtait initialement 50 $, les frais s’élèvent aujourd’hui à 631 $, une hausse jugée abusive par plusieurs acteurs.

Avoir un casier judiciaire est très discriminant et peut empêcher de trouver un emploi, de souscrire à une assurance, de trouver un logement ou de se déplacer à l’étranger.

Aujourd’hui, près de 15 % de Canadiens possèdent un casier judiciaire.

Faire une demande de pardon

Cela revient à demander la reconnaissance que les erreurs commises dans le passé ont été “pardonnées”.

Obtenir une suspension de casier judiciaire est un service très coûteux et rend le service inaccessible à une partie des citoyens.

Tu peux pas travailler n’importe où quand t’as un dossier criminel, t’en auras des portes qui vont se fermer et des préjugés des gens.
— Sébastien
 

La libération conditionnelle en chiffres

27% des personnes incarcérées et admissibles à une libération conditionnelle au Québec (sentences de 6 mois et plus à 2 ans moins un jour) sont libérés au tiers de leur sentences.

3/4 des personnes contrevenantes sortent de détention sans encadrement, sans surveillance et sans programme de réinsertion sociale.

47% des personnes en détention renoncent la libération conditionnelle, du fait de la diminution du taux d’octroi de ces libérations et des retards accumulés pendant la phase d’évaluation des personnes contrevenantes.